Recherche en management : MINES ParisTech à l’honneur

4 juin 2021

Le Prix académique de la recherche en management de Syntec Conseil, en partenariat avec la Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE), récompense les meilleurs articles de recherche en management publiés dans des revues scientifiques.
L'édition 2021 a reçu près de 140 candidatures, examinées par un jury académique de présélection. Les articles finalistes ont ensuite été évalués par un jury de professionnels du conseil.

Innovation de rupture

Pascal Le Masson et Benoît Weil, enseignants-chercheurs au CGS MINES ParisTech, sont co-auteurs, avec Benjamin Cabanes, enseignant-chercheur à l'IHEIE MINES ParisTech, de l'article, «Organiser la création de connaissance pour l'innovation de rupture – Des communautés aux sociétés proto-épistémiques d'experts », lauréat dans la thématique 2 : Réinventer le management.

« À partir d’une étude cas longitudinale chez STMicroelectronics, cette recherche s’intéresse aux processus de création de nouvelles connaissances pour l’innovation de rupture. L’article propose  d’introduire  le  concept  de  société  proto-épistémique d’experts pour mettre en évidence les modalités organisationnelles permettant le renouvellement des connaissances scientifiques et techniques, et l’émergence de nouveaux dominant design ».

 

 

2e cycle de la chaire Internet physique

Le 10 juin 2021

 

La chaire Internet physique portée par Eric Ballot et Shenle Pan, enseignants-chercheurs au CGS MINES ParisTech PSL, a le plaisir d'annoncer le lancement de son second cycle.

Cet événement aura lieu  de 17h à 18h30.
Format et  programme seront communiqués prochainement.

> Inscription obligatoire (places limitées)

Contact : chaire-ip@mines-paristech.fr

Ce que l’anthropocène « fait » au management de l’innovation

Le 7 avril 2021

Conférence  avec Aurélien Acquier, organisée par la Chaire Théorie de l’Entreprise, dans le cadre du séminaire « Entreprise, Responsabilité et Civilisation »

A l'heure où se multiplient les innovations responsables, les promesses technologiques et autres "tech for good", nous mettons de grands espoirs dans l'innovation pour répondre aux défis planétaires. Or l'anthropocène met radicalement en tension la question de l'innovation et son rapport au progrès.

  • D’un côté, le capitalisme de l’innovation intensive est l’une des manifestations marchandes de la « grande accélération », qui accentue les pressions humaines sur les écosystèmes.
  • De l’autre, la capacité de l’innovation à répondre aux défis de l’anthropocène est, elle aussi, remise en question.

Quels sont alors les axes -notamment en termes de gouvernance, du rôle de l'acteur public et d'accès aux biens communs- permettant de repenser le management de l'innovation dans ce nouveau cadre ?

> En visio-conférence : 16h-18h

Inscriptions par mail : chaire-te@mines-paristech.fr

 

Mots-clés

Soutenance de thèse de Maxime THOMAS

Le 16 mars 2021

 

Résumé de la thèse en français

Bien qu'unanimement reconnue comme le moment où se joue le succès d'une innovation, la commercialisation demeure une phase peu étudiée. Souvent présentée comme une simple implémentation, la littérature considère qu'elle ne contribue qu'à la marge à un succès, plus volontiers attribué à l'excellence du développement technique et à la qualité des études marketing. Pourtant les anomalies abondent pour montrer que la commercialisation peut être une cause directe du succès ou de l'échec de l'innovation. De plus, certaines entreprises, comme Urgo, s'illustrent par des taux de succès étonnamment élevés et une forme d'inventivité durant la commercialisation que cette thèse se propose d'analyser. A partir d'un matériel empirique à la fois historique (étude des commis-voyageur fin XIXème – début XXème) et issu d'une recherche-intervention menée chez Urgo (analyse des succès commerciaux des innovations en santé), la thèse propose une modélisation originale du rapport entre le nouveau produit et son environnement qui révèle un effort de conception considérable à mener lors de la phase de commercialisation d'une innovation : faire en sorte que le succès soit indépendant de l'infinie variété des situations contingentes et ne dépendent donc plus que d'un très petit nombre de paramètres. Ainsi, le premier temps de la thèse montre qu'il existe une forme de conception pour la commercialisation qui porte sur un objet particulièrement déroutant : il ne s'agit ni de concevoir le produit, ni de concevoir la totalité de l'environnement de réception du produit mais de concevoir un milieu, c'est-à-dire des indépendances entre l'innovation et l'ensemble de ses environnements futurs, partiellement inconnus. Dans un second temps, à partir de l'analyse d'un algorithme génétique novateur (MAP-Elites), la thèse permet de caractériser l'espace d'action associé à la conception de milieu comme une membrane de l'inconnu. Les processus adaptés aux membranes de l'inconnu permettent d'expliquer les succès passés d'Urgo et ont été expérimentés pour piloter une commercialisation mettant en jeu une innovation de business model. Plus largement, la thèse démontre la généralité la notion de membrane de l'inconnu en la mobilisant pour identifier des stratégies qui modifient profondément les équilibres compétitifs au sein d'écosystèmes stabilisés comme les plateformes.

Résumé de la thèse en anglais

Surprisingly, the commercialization of an innovation is a phase that is both critical for the innovation success and understudied by scholars. Often presented as an implementation phase, the literature considers that its impact on the innovation success is limited, in particular when compared with phases such as technical design or market studies. However, in numerous cases, the commercialization appears as a direct factor of the innovation' success or failure Furthermore, several companies, like Urgo Group, display low innovation failure rates while performing design activities during the commercialization phase. This thesis focuses on such form of design performed during the commercialization of an innovation. Based on empirical materials both historical (the study of the travelling salesman of the 19ththcentury) and coming from an intervention research conducted within Urgo Group (the analysis of former commercialization successes), this thesis elaborates an original model of the relationship between an innovative product and its surrounding environment. This model highlights the considerable design efforts conducted during the commercialization of some innovations: to make the success independent of the variety of situations the innovation can face and therefore, to make the success rely on a small number of parameters. To do so, the thesis first shows that there are design activities during the commercialization of an innovation and that they focus on designing a peculiar object: the design efforts neither focus on the product, neither on the environment surrounding the product but they aim at designing a “milieu”, that is to say the independencies between the innovation and its numerous partially unknown environments. Second, based on the analysis of a novel algorithm (MAP-Elites), the thesis shows that the reasoning to design “milieux” can be conceptualized as a process of designing a “membrane of the unknown”. This process explains the past successes of Urgo Group and was experimented to conduct business model innovation. The thesis also demonstrates the generality of the reasoning to design “milieux” as it accounts for competitive moves in platform ecosystems.

 

Titre anglais : What is left to be designed during an innovation's commercialization ? Theory and method to design a milieu to manage membranes of the unknown
Date de soutenance : mardi 16 mars 2021 à 14h30
Adresse de soutenance : Mines Paristech, 60 Boulevard Saint Michel, 75006, Paris – Chevalier
Directeur de thèse : Pascal LE MASSON
Codirecteur : Benoît WEIL

En savoir plus

Soutenance de thèse de Agathe GILAIN

Le 17 mars 2021

 

Résumé de la thèse en français

Résumé de la thèse en anglais

 

Titre anglais : Economic evaluation of designing in the unknown – design theory-based models beyond decision theory under uncertainty
Date de soutenance : mercredi 17 mars 2021 à 14h00
Adresse de soutenance : 60 Boulevard Saint-Michel, 75272 Paris cedex 06 – L101
Directeur de thèse : Pascal LE MASSON
Codirecteur : Benoît WEIL

En savoir plus

Responsabilité et Démocratie, avec R. Laufer

Le 17 mars 2021

« On connaît Tocqueville penseur de la démocratie et de la révolution, on connait moins Tocqueville penseur de l’administration (…) »

A découvrir avec Romain Laufer, Professeur émérite, HEC-Paris, dans le cadre du séminaire «Entreprise, Responsabilité et Civilisation» de la chaire Théorie de l’entreprise –
Modèles de gouvernance et création collective
, de MINES ParisTech PSL.

  •  En visioconférence de 16h à 18h
En savoir plus
Mots-clés